CECI Change des vies

CECI favorise l’accès à une éducation de qualité

2 février 2012

Le Bureau de Monétisation des Programmes d’aide au Développement (BMPAD) et le Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI) ont organisé le 26 janvier 2012 une cérémonie de remise de 23071 ouvrages scolaires à l'intention de 15 écoles communautaires du Plateau Central. Aux dires de Guysy Michel, le directeur du CECI, cette initiative entre dans le cadre Projet National de Développement Communautaire Participatif (PRODEP) financé par la Banque mondiale.

Ce projet, dit-on, vise l’amélioration du cadre de l’enseignement dans le pays. De commun accord, les deux institutions ont procédé à des changements d'ordres structurels et infrastructurels dans plusieurs établissements scolaires du département du Centre. De ce fait, 12 salles de directions et 43 salles de classes y ont été aménagées selon le standard du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Cette opération consiste, entre autres à implanter une banque de prêt de livres en faveur des élèves de la 1ère à la 6e année fondamentale de 15 écoles communautaires les plus défavorisées des communes de Mirebalais, de Saut d’Eau, de Boucan Carré, de Savanette, de Lascahobas et de Cerca La Source.

Rappelant que favoriser l’accès à l’éducation pour tous s'avère l’une des grandes préoccupations de l’État haïtien, le directeur du BMPAD exhorte aux directeurs et directrices des écoles communautaires de s’assurer de la bonne gestion de ces ouvrages. « Ces manuels doivent servir le plus d’enfants possible » a-t-il ajouté.

De l’avis du chargé de projet, Jacquelin Eugène, cette activité est un pas de plus vers le développement du pays. Aussi, a-t-il poursuivi, ces matériels vont permettre aux enseignants d’adapter leur enseignement aux normes du MENFP.

A en croire le M. Eugène, de 2006 à 2010, une quinzaine d’écoles communautaires ont bénéficiées des avancées du PRODEP, lequel, se donnait pour objectif de modeler leurs systèmes infrastructurels. Ainsi, près d'une quinzaine de salles de classes ont été reconstruites au bénéfice d’au moins 2500 écoliers issus des familles les plus défavorisées des communautés touchées.

Selon Henriot Nader, coordonateur de l’UCP-BMPAD, ce projet vise à impliquer davantage les notables et leaders des communautés dans la vie sociale de leur localité afin de toucher le plus de communes possibles au cours de cette année. Par l'entremise d'un tel projet, affirme un des directeurs des écoles communautaires, une lueur d’espoir s’entend sur le pays.

Joubert Rochefort

joubertrochefort@yahoo.fr

 tiré du journal Le Matin Haïti