CECI Change des vies

Guatemala

Retour à la carte globale

Prévention de la violence et de la criminalité

En un clin d'oeil

Pays/Régions:

Guatemala

Bénéficiaires:

25 000 jeunes

Durée :

Mars 2010 à septembre 2014

Partenaires :

  • Research Triangle Institute International (RTI)
  • Association Grupo Ceiba, ONG Guatémaltèque

Budget :

26 millions $ US:

  • $ 22,572,190 - USAID
  • $ 3,250,454 - CECI

La sécurité c’est l’affaire de tous!

Au Guatemala, la sécurité publique reste l’un des principaux problèmes auxquels doivent faire face la population et le gouvernement. Ces dernières années, la violence et la criminalité au sein de la jeunesse guatémaltèque ont énormément augmenté. Cette réalité a entraîné des répercussions négatives sur le développement économique et la qualité de vie de la population. Afin d’améliorer la sécurité des citoyens dans les communautés ayant un taux de criminalité élevé, le CECI et son partenaire RTI international, interviennent dans la prévention de la violence par le biais du USAID Violence Prevention Project (VPP)¹.

Cette initiative est basée sur le précepte que la criminalité et la violence doivent être abordées localement et avec la participation active de tous les acteurs du tissu social. Ainsi, elle favorise une approche ascendante qui inclut les dirigeants communautaires, les organisations de la société civile, les gouvernements locaux ainsi que les autorités nationales. Ces regroupements de natures diverses sont des groupes de travail interinstitutionnel (GTI) et constituent la clé de voûte de la mise en oeuvre du projet.

Pour tenter d’enrayer la criminalité, notamment celle des jeunes, ces différents acteurs mènent une action concertée au niveau des communautés dans trois grands domaines : l’insertion des jeunes par la mise de l'avant d’occasions économiques favorables, la prévention accrue de la criminalité dès le plus jeune âge et le renforcement de la gouvernance des gouvernements locaux et des services de base.

Initiée en mars 2010 et s’échelonnant sur six années et demie, l’initiative semble commencer à porter ses fruits même s'il ne faut pas s’attendre à inverser la situation d’un coup de baguette magique. Comme l'exprime Marcia, 34 ans, agente de la police civile nationale et actrice du projet : « Beaucoup de jeunes me disent qu'ils veulent juste travailler, mais je leur dis que s'ils n'étudient pas, ils ne pourront pas travailler. Plusieurs doivent mentir pour obtenir un emploi parce qu'ils viennent de zones marginalisées et n'ont pas reçu d'éducation. Nous ne pouvons pas tout changer, mais nous essayons de semer en eux la graine du changement en faisant partie de la communauté et en leur montrant qu'il n'y a pas qu'une seule voie ».

La violence est un sentiment profondément ancré dans la société et dans le passé de cette population. Malgré tout, en s’adressant efficacement à la jeunesse et en proposant d'autres options à la violence et à la criminalité, la société guatémaltèque sème vraisemblablement aujourd’hui les graines d’un futur pacifié.

¹ Projet USAID de prévention de la violence

Projet de prévention de la violence au Guatemala from Arnaud Deharte on Vimeo.