Effets de la crise COVID-19 sur la Sécurité Alimentaire au Burkina Faso et au Sénégal: Une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre (projet de recherche)

Expertises

  • Développement économique
  • Égalité entre les femmes et les hommes
  • Sécurité alimentaire

Moyen d'action

  • Développement
Pays Pays

Région des Hauts Bassins et région du Centre Sud au Burkina-Faso
Région de Kolda/Sédhiou et région de Saint-Louis au Sénégal

Durée Durée

1er octobre 2020 - 31 octobre 2021

Bénéficiaires Bénéficiaires
Partenaires Partenaires

Brock University
École Nationale Supérieure d’Agriculture (ENSA) - Sénégal
Centre d’Études, de Documentation et de recherches économiques et sociale (CEDRES) - Burkina Faso

Budget Budget

746 686 $ CAD

Post-Covid Burkina Faso et Sénégal

Le Burkina Faso et le Sénégal ont été touchés précocement par la pandémie de COVID-19 et les autorités nationales ont été obligées d'instaurer des mesures restrictives (couvre-feu, fermeture temporaire des marchés, des frontières, écoles, etc.) pour la contrer. L’épidémie a eu des effets dévastateurs particulièrement pour les femmes, dont les deux tiers travaillent dans le secteur alimentaire. Pauvres et marginalisées, elles évoluent dans un contexte fortement marqué par le patriarcat et par des institutions, des normes et des pesanteurs socioculturelles qui perpétuent les inégalités de genre. Elles sont néanmoins le pilier du bien-être des familles et du développement économique, et portent donc un poids démesuré des effets de la crise. Face à ce contexte déjà fragile, l’enjeu est de connaître le degré de l’impact de la pandémie et de la riposte conséquente, sur les piliers (disponibilité, accès, stabilité et utilisation) de la sécurité alimentaire pour les ménages ruraux, pauvres et vulnérables.

Projet de recherche

Ce projet de recherche est mis en œuvre par le CECI avec une équipe de chercheurs-euses du Canada, du Burkina Faso et du Sénégal, et avec des méthodologies et des outils de recherche co-créés ensemble. L’approche genre est au cœur des méthodologies et outils de recherche et elle sera aussi transversale à toutes les étapes du projet.Les données sont recueillies à travers des entrevues et une approche participative de co-création qui mise sur le renforcement du pouvoir des participant-e-s (organisations de femmes productrices, intermédiaires commerçantes- transformatrices, autres parties prenantes...). De plus, les résultats sont validés avec ces dernier-e-s et des pistes d’action sont construites avec eux-elles pour des changements au niveau local, national et régional. Une attention particulière est également portée à l’inclusion de personnes marginalisées dans toutes les étapes clés de la recherche.

Ce projet de recherche collaborative vise à identifier des stratégies et des pratiques plus adaptées et utilisables par les décideurs-euses  afin d’assurer des systèmes de sécurité  alimentaire plus résilients face aux chocs. Il permet notamment de :

i) analyser les relations entre la COVID-19, les mesures de riposte pour la contrer, et les répercussions sur la sécurité alimentaire des ménages ruraux pauvres et vulnérables au Sénégal et au Burkina Faso ;
ii) comprendre le degré de reconfiguration (négative ou positive) des relations de genre en lien avec la sécurité alimentaire, suite à la crise et aux mesures mises en place pour la résorber ;
iii) connaître l’étendue des perturbations des échanges transfrontaliers des produits agricoles impliquant les femmes pauvres, comme leviers de la sécurité alimentaire, l'autonomisation économique des femmes et de leurs ménages.

À terme, la recherche permet d’avoir une connaissance approfondie de ces enjeux par les parties prenantes, et les résultats aideront à définir et/ou orienter les politiques, les stratégies et les modèles d’intervention adaptés (national et régional), en lien avec la sécurité alimentaire, genre et résilience, aux niveaux national et régional.

Allié-e-s

De plus, plusieurs acteurs-trices influent-e-s et allié-e-s à la cause des femmes en sécurité alimentaire sont identifié-e-s et impliqué-e-s dans le projet et dans les ateliers d’analyse, en vue de faire une différence à moyen-long terme. Il s’agit de personnes en provenance notamment des ministères en charge de l’agriculture, du genre et de la femme, de la planification du développement; des confédérations nationales et régionales d'organisations paysannes et /ou de femmes; des institutions académiques, des organes en charge des statistiques et de la planification dans les ministères ciblés, des programmes nationaux clés en rapport avec ces secteurs, des institutions multilatérales mandataires comme la FAO, ONU femmes, CEDEAO; des collectivités territoriales (mairies ou communes rurales), administrations territoriales (gouverneurs, préfectures, sous-préfectures) qui ont joué un rôle important dans la lutte contre la pandémie, etc.

Ce projet de recherche financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a été réalisé en collaboration avec l’Université Brock au Canada, le Centre d’Études, de Documentation et de recherches économiques et sociale (CEDRES) de l’Université Thomas Sankara du Burkina Faso et l’École Nationale Supérieure d’Agriculture (ENSA) de l’Université Iba Der Thiam de Thiès au Sénégal

Présentation du projet par le CRDI
Présentation du projet par Brock University

Le projet en chiffres

Agriculteurs-trices, commerçant-e-s locaux-cales et leaders locaux participent aux entrevues :

200 

Personnes impliquées dans des activités d’analyse participative dans les 4 zones de recherche au Burkina Faso et au Sénégal :

48 

Documents et nouvelles

Publication | 30 novembre 2021

Note de plaidoyer : Les femmes actrices clés de résilience alimentaire : une reconfiguration des rapports de genre en temps de pandémie de COVID-19

La pandémie de la Covid-19 et ses mesures de riposte ont intensifié la vulnérabilité et les insuffisances des systèmes alimentaires en Afrique de l’Ouest, en affectant l'ensemble des activités et des processus de production, de distribution et de consommation d'aliments. A cet effet, les femmes rurales au Sénégal et au Burkina Faso, ont assuré la résilience des ménages pauvres et vulnérables, suscitant ainsi une reconnaissance de cette réalité par les hommes. Il est donc essentiel de donner aux femmes du pouvoir décisionnel à tous les niveaux dans les sphères liées aux quatre (4) piliers de la sécurité alimentaire.

Publication | 30 novembre 2021

Note de plaidoyer : Repenser des mesures sanitaires favorables à la sécurité alimentaire en temps de pandémies COVID-19

Les mesures prises lors de la pandémie de la Covid-19 ont fortement impacté le fonctionnement des systèmes de production agricoles et des marchés. Les activités économiques des populations se sont arrêtées et les conséquences sur la sécurité alimentaire des ménages ruraux sont énormes. Tous les piliers de la sécurité alimentaire – disponibilité, accès, utilisation et stabilité ont été impactés par les mesures. La quantité, la qualité et la fréquence des repas ont fortement baissé. Les mesures ont privilégié les aspects sanitaires au détriment des considérations liées à la sécurité alimentaire des populations et sont finalement contre-productives.

Publication | 30 novembre 2021

Les effets de la pandémie sur la vulnérabilité de la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest - Étude préliminaire (anglais seulement)

L'objectif de cette étude était de montrer les effets des pandémies d'Ebola et de COVID-19 sur la la vulnérabilité de la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest.

Nouvelle | 18 novembre 2021

Les femmes championnes de survie en temps de pandémie au Sénégal et au Burkina Faso

Dans le Nord du Sénégal, proche du Delta du fleuve Sénégal par exemple, les communautés vivent principalement de la mise en marché du riz et des produits maraîchers, de l’élevage et du transport. Les mesures sanitaires et restrictions ont bouleversé les moyens de subsistance fragiles dans ces régions. Comment vendre oignons, tomates - des aliments périssables - si les marchés sont fermés et qu’on ne peut plus se déplacer ? Comment les femmes commerçantes qui apportaient ces denrées en ville ou de l’autre côté de la frontière peuvent trouver des revenus ?

Merci à
nos partenaires

En partenariat avec :

Effets de la crise COVID-19 sur la Sécurité Alimentaire  au Burkina Faso et au Sénégal: Une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre (projet de recherche) Effets de la crise COVID-19 sur la Sécurité Alimentaire  au Burkina Faso et au Sénégal: Une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre (projet de recherche) Effets de la crise COVID-19 sur la Sécurité Alimentaire  au Burkina Faso et au Sénégal: Une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre (projet de recherche)

Avec l'appui financier de :

Effets de la crise COVID-19 sur la Sécurité Alimentaire  au Burkina Faso et au Sénégal: Une opportunité de reconfiguration des rapports inégalitaires de genre (projet de recherche)

Le CECI fait appel à votre solidarité, en soutien au peuple haïtien, frappé de plein fouet par un séisme de magnitude 7,2 qui a secoué le sud-ouest d'Haïti samedi matin, le 14 août 2021.

Soutenez les efforts du CECI en Haïti et aidez les populations à se relever: Faites un don maintenant!

x
Abonnez-vous !