Jardin intégré de résilience (JIR)

Expertises

  • Développement économique
  • Sécurité alimentaire

Moyen d'action

  • Développement
Pays Pays

Région de Matam, Sénégal, Afrique de l’Ouest

Durée Durée

Décembre 2018 à décembre 2021

Bénéficiaires Bénéficiaires

Environ 4 100 personnes (328 foyers) participant-e-s directes ou indirects au projet

Partenaires Partenaires

• Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural (MAER)
• Ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD)
• Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ANRGMV)
• Fédération des associations du Fouta pour le développement (FAFD)

Budget Budget

137 000 $ CAD
• Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
• Ministère des Relations Internationales et de la Francophonie (MRIF) du Québec

L’initiative du Jardin intégré de Résilience a pour principal objectif le renforcement des capacités adaptatives et socioéconomiques des femmes de la commune d’Oudalaye au Sénégal.

Plus de 200 personnes, dont 130 femmes, se sont mobilisées pour mettre sur pied un jardin productif permettant d’améliorer la sécurité alimentaire et la malnutrition dans cette region affectée par la désertification, la dégradation des terres et les changements climatiques. Là où il n’y avait qu’une entendue de sable se tient désormais une plateforme maraîchère de trois hectares, permettant une production de légumes variés, destinée à la consommation et à la commercialisation.

Dans la Région de Matam, au nord-est du Sénégal, l’agriculture locale représente la principale source de denrées et de revenus pour les habitants(tes). Mais au fil des ans, les changements climatiques sont venus menacer les moyens de subsistance des populations de la région. L’imprévisibilité et la diminution des pluies, les crues de plus en plus aléatoires du fleuve Sénégal et l’érosion des sols causée par les vents violents menacent le modèle d’agriculture ancestral. Dans ce contexte, le projet Jardin intégré de résilience (JIR) vise à renforcer les capacités des productrices et des producteurs, en particulier des femmes et jeunes femmes, à accroître leur résilience et leur adaptation aux changements climatiques. Cette approche leur permet aussi d'accroître leur pouvoir économique, social et politique de façon durable.

Le JIR démontre la possibilité de produire en zone désertique des fruits et légumes nutritifs, contribuant à la fois à la génération de revenus, à la sécurité alimentaire, à la bonne nutrition, à la diversification alimentaire et au renforcement de la cohésion sociale à travers la mobilisation de l’ensemble de la communauté autour de l’activité.

Le projet en chiffres

218 ménages (de 12-13 personnes en moyenne) du village profitent directement des produits qu'ils cultivent du jardin
 

• 110 ménages (de 12-13 personnes en moyenne) des villages avoisinants bénéficient indirectement des retombées du jardin

Documents et nouvelles

Publication | 03 novembre 2020

JARDIN INTÉGRÉ DE RÉSILIENCE

Abonnez-vous !