Usage durable de la technologie pour la responsabilisation du secteur public (SUSASAN)

Expertise

  • Développement économique

Moyen d'action

  • Développement
Pays Pays

Népal

Durée Durée

2017 – 2021

Bénéficiaires Bénéficiaires

40 000

Partenaires Partenaires

- Centre for Law and Democracy;
- Young Innovations;
- Freedom Forum

Budget Budget

4 795 702 $CAD (Affaires Mondiales Canada) / 268 427 $CAD (CECI)

Le Népal connaît depuis quelques décennies une période d’instabilité politique, mais le vent commence à tourner. Le pays ne s’est démocratisé que récemment, et c’est dans ce contexte que ce projet, Usage durable de la technologie pour la responsabilisation du secteur public (Susasan), cherche à refermer la brèche entre les organismes non gouvernementaux, les communautés, les citoyens et les services gouvernementaux.

La technologie au service de la démocratie

Au Népal, le manque d’accès à des technologies intégrées pour la gouvernance et la responsabilité sociale constitue un obstacle important à la participation des citoyens et à leur capacité à faire entendre leur voix et agir collectivement. Les mécanismes institutionnels, les infrastructures et l’utilisation des technologies sont trop peu utilisés ou trop peu développés pour supporter des systèmes de participation réelle. L’approche du projet Susasan consiste à tirer parti des technologies intégrantes disponibles afin d’améliorer la transparence au niveau local et de donner aux groupes communautaires locaux plus de moyens de pression pour rendre le processus de prise de décisions démocratique plus inclusif.

Un service public plus transparent

Le CECI collabore avec des municipalités pour les aider à acquérir et apprendre à utiliser des technologies intégrées. Ces dernières permettent de rendre des données publiques de manière à augmenter la transparence des gouvernements locaux.
Un total de 24 centres technologiques seront construits dans le cadre de ce projet. Le premier centre, qui a été construit à Sanfebagar, a permis à cette municipalité de devenir le premier gouvernement ouvert au Népal. Au cours de ses deux premières semaines d’existence, plus de 300 personnes ont visité le local. Pendant cette même période, 30 personnes ont utilisé l’ordinateur public pour consulter des renseignements concernant de récentes décisions municipales, comprendre comment le budget était distribué, et trouver des centres de services (p. ex. de santé ou d’affaires), parmi tant d’autres renseignements rendus disponibles par la municipalité.

Une société civile plus engagée

Le CECI collabore également avec des organisations qui ont le mandat d’améliorer les conditions de vie des femmes et autres groupes marginalisés. Pour mieux défendre les intérêts des groupes qu’elles représentent, ces organisations doivent renforcent leur capacité à comprendre et interpréter les données ouvertes municipales. À travers ce projet, le CECI forme les organisations de la société civile à savoir décoder les budgets afin qu’elles puissent mieux comprendre les processus de prise de décisions. Des formations sur la collecte de données et l’utilisation des mécanismes de plainte et de réparation sont également organisées.

Grâce à une approche ciblant à la fois l’offre et la demande, le projet vise l’autonomisation des femmes et des hommes, des filles et des garçons, et des groupes marginalisés afin de voir augmenter leur niveau d’engagement dans le processus démocratique, et ainsi permettre à tous les Népalais de jouir pleinement de l’exercice des droits de la personne.

Le projet en chiffres

Nombre de centres technologiques créés :

24

Nombre d’organismes communautaires et de la société civile appuyés :

140

Nombre de personnes utilisant la technologie pour une meilleure gouvernance :

39 500

Documents et nouvelles

Abonnez-vous !