Appui à la gouvernance et à la croissance économique durable en zone extractive (AGCEDE)

Expertises

  • Développement économique
  • Égalité entre les femmes et les hommes

Moyens d'actions

  • Coopération volontaire
  • Développement
Pays Pays

Burkina Faso (province du Tuy et des Balé), Ghana (Districts de Wassa East aet de Prestea Huni-Valley)  et Guinée (Préfecture de Boké)

Durée Durée

Avril 2016 à mars 2022

Bénéficiaires Bénéficiaires

19 000 personnes (dont 45 % de femmes) participent directement au projet

Partenaires Partenaires

Ce projet est réalisé en consortium avec l'EUMC.

Budget Budget

22 millions $ CAD (Affaires mondiales Canada)

L’Afrique de l’Ouest est une région dotée d’importantes ressources minérales, qui attirent de nombreux investissements depuis le milieu des années 2000. Ce qui aurait pu être un catalyseur de développement économique et social inclusif a, par le passé, surtout été synonyme de « malédiction des ressources » pour les pays de la région. Les gouvernements nationaux et locaux sont confrontés à de nombreux défis (mauvaise gouvernance, corruption, inégalités, ou conflits armés) qui font qu’une infime minorité de la population et une poignée de grandes entreprises profitent principalement de ces revenus.

Afin de briser ce cercle vicieux, le projet AGCEDE est mis en œuvre dans trois régions marquées par la présence d’industries extractives au Burkina Faso, au Ghana et en Guinée. En collaborant avec les gouvernements locaux et nationaux, les entreprises minières, des organisations du secteur privé et de la société civile, le projet vise à garantir la participation des communautés locales (en particulier des femmes et des jeunes) à la gouvernance des ressources naturelles, à l’entrepreneuriat et au développement durable de ces zones. 

Amélioration de la gouvernance locale

Le projet AGCEDE travaille de concert avec les gouvernements locaux pour renforcer leur capacité à collaborer avec les leaders communautaires, les femmes et les jeunes, afin de mieux planifier et accompagner la mise en œuvre d’initiatives de développement local. La gestion participative du développement permettra d’assurer une meilleure assise pour l’utilisation des ressources provenant des fonds miniers pour le développement local. Ces mêmes autorités sont également accompagnées pour adopter des méthodes de gestion plus rigoureuses, transparentes et mieux alignées avec les intérêts des communautés. L’influence des femmes, des jeunes et des communautés locales dans ces processus est par ailleurs accrue, grâce à la mise en place de groupes de discussions, de rencontres communautaires et d’émissions de radio. Le dialogue entre les différents acteurs locaux du développement est soutenu afin d’en forger une vision inclusive et durable, qui bénéficie au plus grand nombre. Concrètement, cela implique notamment la révision des plans de développement des gouvernements locaux pour s’assurer que les préoccupations des femmes et des jeunes soient prises en compte lors de la mise en œuvre des fonds miniers pour le développement.

Croissance économique durable et inclusive

Afin d’améliorer les opportunités économiques des femmes et des jeunes de façon durable, le projet vise à la fois à renforcer leurs compétences et à leur garantir de réels débouchés professionnels. Pour ce faire, des formations techniques et entrepreneuriales de qualité, liées à de réelles possibilités d’emploi ou d’entrepreneuriat, leur sont offertes. Les entrepreneur-e-s reçoivent un accompagnement spécialisé grâce aux services d’appui locaux renforcés et d’incubateurs d’entreprises mis sur pied. Elles/ils sont donc mieux à même de réaliser des études de marché, de développer leur plan d’affaires, de rechercher des financements et de démarrer leurs entreprises. Pour améliorer le financement, des possibilités de petites subventions sont mises à l’essai afin d’inspirer les municipalités à offrir ce types de services grâce à leur gestion des fonds miniers pour le développement. Des mécanismes d’épargne crédit communautaire sont également mis en place auprès des groupements de femmes pour stimuler la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus. De plus, les municipalités sont appuyées pour élaborer des stratégies de développement inclusives dans les filières économiques les plus porteuses. En parallèle, un travail de sensibilisation est réalisé auprès des entreprises et des familles pour lutter contre les stéréotypes qui empêchent les favoriser les femmes et les jeunes femmes d’accéder à des emplois non traditionnels. Enfin, le projet fait la promotion de l’économie verte et circulaire dans un soucis de durabilité. Ainsi l’usage de compost et d’amendement organique est privilégié pour toutes les entreprises agricoles appuyées. Des projets de récupération de déchets organiques et de biodigesteurs sont en élaboration par des entrepreneur-e-s locales-aux.

Partage des connaissances

Le projet AGCEDE facilite le partage des enseignements tirés et des bonnes pratiques en matière de développement durable inclusif afin d’influencer les politiques et les méthodes de gestion des revenus issus du secteur extractif au Burkina Faso, au Ghana et en Guinée. La diffusion de ces connaissances a vocation à alimenter les discussions multipartites existantes afin de maximiser les avantages socioéconomiques pour les femmes, les jeunes et toutes les personnes vivant dans des zones où les industries extractives sont présentes. Cette composante vise à ce que les approches et résultats du projet puissent inspirer des initiatives similaires au-delà des zones de mise en œuvre du projet, que ce soit dans les trois pays actuellement ciblés ou dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest
 

Le projet en chiffres

4 800 représentant-e-s communautaires, en particulier des femmes et des jeunes, informé-e-s et formé-e-s sur la gouvernance inclusive et de responsabilisation
 

19 plans de développement locaux élaborés ou renforcés pour répondre adéquatement aux besoins et aux intérêts des femmes et des jeunes
 

5 920 jeunes et de femmes initié-e-s à l'entrepreneuriat et au développement d’entreprises
 

3 850 jeunes et de femmes formé-e-s techniquement en vue de trouver un emploi
 

1 000 entreprises en démarrage soutenues pour se formaliser et/ou accéder au financement

Merci à
nos partenaires

En consortium avec :

Appui à la gouvernance et à la croissance économique durable en zone extractive (AGCEDE)

Avec l'appui financier de :

Appui à la gouvernance et à la croissance économique durable en zone extractive (AGCEDE)

Le CECI fait appel à votre solidarité, en soutien au peuple haïtien, frappé de plein fouet par un séisme de magnitude 7,2 qui a secoué le sud-ouest d'Haïti samedi matin, le 14 août 2021.

Soutenez les efforts du CECI en Haïti et aidez les populations à se relever: Faites un don maintenant!

x
Abonnez-vous !